4 choses à savoir avant d’acheter un vélo électrique

|Posted by | Lifestyle
Vélo électrique

Pour une promenade dominicale tranquille, pour vous rendre au travail ou pour commencer à adopter un mode de vie plus sain. Avec un vélo électrique, vous pouvez parcourir un long chemin et c’est aussi une solution durable pour laisser votre voiture au garage plus souvent. Mais que devez-vous savoir avant d’en acheter un ? Nous avons répertorié 4 conseils importants à connaître afin de choisir le bon. 

Le vélo électrique gagne en popularité dans notre pays. Selon les derniers chiffres de la fédération de la mobilité Traxio, pas moins de 228 400 vélos électriques ont été vendus en 2020, soit une augmentation de 18% par rapport à l’année 2019. La pandémie et les nombreux lockdowns y sont sans doute pour quelque chose, la marche et le vélo étant les rares formes de détente possibles.

Maintenant que le printemps est arrivé, vous pensez peut-être aussi à vous procurer une version électrique de votre vélo. Mais que devez-vous savoir pour bien choisir ?

1. Il y a un type de vélo électrique pour chaque cycliste

Le prix d’un vélo électrique est plus élevé que celui d’un vélo sans moteur. Acheter le mauvais type de vélo peut coûter très cher. Voici quelques-uns des types les plus courants :

  • Le vélo électrique de ville est conçu pour faire face à la vie quotidienne en ville, pour aller au bureau ou faire des courses. Sa position assise droite la rend particulièrement confortable pour les trajets courts ou moyens. 
  • Le vélo de trekking électrique est parfait pour les amateurs de randonnées à vélo. Avec sa position assise sportive, vous pouvez facilement couvrir de longues distances.
  • Le VTT électrique a des pneus plus larges, ce qui vous permet d’aller plus loin en dehors des routes. En revanche, ils sont moins adaptés pour rouler vite sur le bitume. Avec sa propulsion électrique, aucune montée n’est impossible. 
  • Le vélo électrique hybride est une version sportive du vélo de ville, avec des vitesses supplémentaires qui permettent d’emprunter des routes pavées et non pavées. 
  • Le vélo électrique pliable peut être facilement plié et emporté avec vous dans les transports publics.
  • Le “speed eBike” vous aide à couvrir de longues distances en peu de temps car vous pouvez rouler jusqu’à 45 km/heure. 

2. Pour certaines motos, vous devez avoir un permis de conduire et une assurance

Les vélos électriques peuvent atteindre des vitesses allant jusqu’à 25 km/heure. Ils ne nécessitent pas de permis de conduire, ni de casque, ni d’assurance spéciale.

Avec un pédalier rapide, en revanche, vous pouvez aller jusqu’à 45 km/heure. Pour être autorisé à circuler sur la route avec ce vélo électrique rapide, des règles plus strictes s’appliquent. Par exemple, vous devez avoir au moins 16 ans et être titulaire du permis de conduire AM (cyclomoteur 45 km/heure), du permis de conduire B (voiture) ou du permis de conduire A (moto). Le port d’un casque pour vélo ou cyclomoteur est également obligatoire. En raison de ces vitesses, dans certains cas, il est également interdit de rouler sur la piste cyclable, mais cela dépend de la signalisation routière. En outre, votre vélo électrique rapide doit être enregistré auprès du service public fédéral d’immatriculation des véhicules (DIV) et disposer d’une plaque d’immatriculation spéciale.

Et qu’en est-il des assurances ? Si vous continuez à pédaler avec votre vélo, l’assurance n’est normalement pas nécessaire ; votre assurance responsabilité civile familiale suffira. Cependant, un vélo propulsé uniquement apr un moteur électrique, sans coups de pédale, peut être considéré comme un scooter électrique. Dans ce cas, une assurance RC distincte pour les cyclomoteurs est nécessaire.

3. Après 5 ans en moyenne, vous devez remplacer la batterie de votre vélo électrique

La durée de vie de la batterie de votre vélo électrique dépend avant tout de sa capacité et de son utilisation. Lorsque vous achetez votre vélo, vous pouvez choisir entre différents types de batteries, par exemple 300, 400 ou 500 Wh (Wattheures). Mais la distance que vous pouvez parcourir jusqu’à ce que vous ayez besoin de recharger la batterie dépend, entre autres, du temps, de la route, de votre poids et de votre style de conduite. Plus la capacité est grande, plus vous irez loin évidemment, et vous pourrez peut-être même couvrir des distances allant jusqu’à 150 km.

Si vous parcourez tous les jours 20 km à vélo pour vous rendre au travail et que vous partez occasionnellement en week-end, votre batterie deviendra naturellement moins puissante année après année. On dit que la batterie de votre vélo perd environ 7 à 10 % de sa capacité chaque année. Ainsi, avec une batterie pleine, la distance que vous pouvez parcourir sans avoir à la recharger devient de plus en plus courte. Pour continuer à profiter pleinement de votre vélo, vous devez donc acheter une nouvelle batterie après quatre à six ans. Son prix s’élève souvent à plusieurs centaines d’euros, de 300 à 800 euros en moyenne. 

4. Dans certaines communes, vous pouvez demander une prime pour votre vélo électrique

Vous savez peut-être déjà que votre employeur peut vous accorder une indemnité vélo lorsque vous vous rendez au travail en vélo (électrique). Mais connaissez-vous aussi les primes que vous pouvez demander dans certaines municipalités pour l’achat d’un vélo électrique ?

En Région wallonne, vous pouvez bénéficier d’une subvention pour votre vélo (électrique) de maximum 20%, 30% ou 40% du prix d’achat, en fonction du type de vélo et de votre situation en tant que demandeur (par exemple, en fonction de votre revenu annuel). La règle est que vous devez utiliser la bicyclette pour au moins 40% de vos trajets domicile-travail ou au moins 40% des trajets que vous effectuez pour rechercher un emploi. En Wallonie, l’achat d’un vélo électrique ou d’un speed bike neuf ou d’occasion est assorti d’une prime comprise entre 100 et 450 euros.

En Région flamande, il n’existe pas de subvention unifiée, mais certaines communes accordent à leurs habitants une prime pour l’achat d’un pedelec. À Gand, par exemple, vous recevez une subvention pouvant atteindre 500 euros par famille si vous vous débarrassez de votre voiture et rendez votre plaque d’immatriculation. À Deinze aussi, vous recevez une prime si vous remettez votre plaque d’immatriculation, qui s’élève à un maximum de 250 euros pour un vélo électrique et à un maximum de 400 euros pour un speed bike ou un vélo de livraison électrique. Avant d’acheter, vérifiez si votre commune offre également une prime au vélo.

Les Bruxellois ont également droit à la prime Bruxell’Air s’ils retirent leur plaque d’immatriculation et choisissent un mode de transport alternatif comme la STIB, le système d’autopartage Cambio ou un vélo (électrique). Ici aussi, la prime dépend de vos revenus et de votre situation familiale et s’élève à un maximum de 900 euros. Certaines communes bruxelloises, comme Jette, Schaerbeek et Uccle, proposent également des primes individuelles.

Besoin d’un budget supplémentaire pour financer votre vélo électrique ? Certaines banques proposent un “prêt vélo” à un taux intéressant. Comparez-les gratuitement et facilement sur notre site web !

A propos Maxime Goffinet

Passionné par les technologies du web et la finance personnelle, Maxime est toujours à l'affût des dernières bonnes infos sur le net, et des meilleures façons d'économiser et gagner de l'argent en 2022 !