Banker Talk #4: « Il y a 10 ans, l’absence d’un réseau d’agences était un handicap, aujourd’hui, c’est un atout » (Thierry Ternier, CEO de Keytrade Bank)

|Posted by | Finances, News
Tags: , , ,

Au cours des dernières années, de nombreuses banques ont considérablement augmenté le prix de leurs services. Keytrade Bank renverse cette tendance. « En tant que banque digitale, nous échappons à un certain nombre de coûts que les acteurs traditionnels doivent supporter. Nous pouvons transformer ces économies en avantages pour le client », explique Thierry Ternier, CEO de Keytrade Bank. 

La crise du coronavirus a contribué à populariser les services digitaux des banques. Quel est l’impact de la crise sur une banque en ligne telle que Keytrade Bank?

« On constate déjà depuis un certain temps un intérêt pour le service digital, mais la crise a encore davantage stimulé la poursuite de la digitalisation des banques. Au cours des huit premiers mois de l’année, nous avons par exemple attiré 33% de clients supplémentaires par rapport à nos prévisions. Ce n’est donc pas un hasard si Keytrade Bank a gagné en popularité durant le confinement. En effet, de nombreux Belges se sont familiarisés avec la banque digitale durant cette période. La transition vers la banque digitale s’est donc accélérée. »

« Keytrade Bank casse les prix sur le marché de la banque au quotidien. Notre banque est la seule en Belgique à donner de l’argent aux clients qui effectuent des transactions. Ils reçoivent cinq cents par transaction, tandis que les autres banques augmentent le coût de toutes sortes de transactions. Nous sommes en mesure de le faire car nous n’avons pas à payer la plupart des frais que les banques traditionnelles ont a supporter, tel qu’un réseau d’agences. Ce que nous économisons, nous pouvons le donner à nos clients. Nous voulons ainsi nous distinguer des acteurs traditionnels, car nous constatons qu’en cette période de taux d’intérêt bas, le Belge est devenu plus sensible aux prix. »

De plus en plus d’épargnants recherchent des alternatives à l’épargne en raison des faibles taux. Keytrade Bank en propose de nombreuses. Constatez-vous un intérêt croissant pour les produits d’investissement?

« Les clients qui viennent dans notre banque en tant qu’épargnants traditionnels ont un accès immédiat à de nombreux produits d’investissement. Je pense par exemple à nos fonds d’investissement. Ce sont des produits d’investissement très accessibles. Keytrade Bank reste avant tout un courtier, ce qui signifie que les transactions sur les actions sont importantes pour nous. Nous constatons que de nombreux nouveaux clients, dont beaucoup de jeunes, trouvent le chemin de la bourse. Il est en effet beaucoup moins coûteux d’investir activement avec Keytrade Bank qu’avec les acteurs traditionnels. »

« Nous constatons également que nos clients investisseurs sont devenus plus actifs durant la crise, particulièrement en ce qui concerne les investissements en bourse. En mars, par exemple, nous avions compté quatre fois plus de transactions boursières par rapport à la même période dans une situation normale. »

Thierry Ternier, CEO de Keytrade Bank: « En raison de notre histoire, la banque digitale fait partie intégrante de notre ADN. »

Un nombre croissant de Fintechs proposent actuellement des taux très bas pour les investisseurs. Comment Keytrade Bank perçoit-elle leur arrivée sur le marché Belge?

« Des taux bas peuvent être intéressants, mais les investisseurs doivent aussi avoir confiance en leur courtier ou en leur banque. Keytrade Bank se distingue à cet égard des jeunes Fintechs. Nous avons déjà prouvé à nos clients qu’ils pouvaient nous faire confiance. Au cours des vingt dernières années, nous avons quasiment fait un parcours sans faute. Nous faisons d’ailleurs partie d’un grand groupe bancaire. »

« Il s’agit également de garder à l’esprit que la majorité de ces Fintechs s’adressent à un public très spécifique, par exemple les jeunes investisseurs. Elle ne proposent alors aucun produit susceptible d’intéresser l’investisseur expérimenté. Nous proposons quant à nous des produits pour différents profils. »

« Je suis toutefois convaincu que les Fintechs peuvent être des partenaires potentiels. Nous voyons en effet de nombreuses opportunités de collaboration avec elles. Il est également important de créer de la valeur ajoutée pour nos clients. Pour KeyPrivate (nom sous lequel Keytrade Bank fait de la gestion d’actifs, ndlr), nous avons par exemple fait appel à une Fintech spécialisée dans l’optimisation de portefeuilles d’investissement. Avec Keytrade Bank, nous voulons offrir une plateforme ouverte via laquelle les acteurs pertinents peuvent proposer leurs services. En ce moment, nous avons quelques négociations en cours avec des Fintechs. Je suis convaincu qu’à l’avenir, de telles collaborations joueront un rôle important dans la stratégie des banques. »

KeyHome, le prêt hypothécaire proposé par Keytrade Bank est unique en son genre en Belgique. Quels sont ses atouts?

« Tout d’abord, notre politique de taux est très transparente. Les personnes qui font une simulation en ligne avec nous obtiennent le meilleur taux que nous pouvons leur offrir. Le client sait ainsi immédiatement à quoi s’attendre. Ce n’est pas le cas chez nos concurrents. Les taux qu’ils affichent sur leur site sont rarement appliqués. De plus, il est très rare d’obtenir le taux le plus bas qu’ils peuvent offrir. De nombreuses banques ne baissent le taux d’intérêt que lorsque l’un de leur concurrent fait une offre plus intéressante ou suite à une négociation difficile ».

« Dans le cas d’un prêt hypothécaire, il ne faut toutefois pas s’arrêter au taux d’intérêt. Beaucoup d’autres facteurs entrent en effet en jeu. Je pense par exemple à la possibilité de souscrire une assurance où vous le souhaitez. Aucune banque ne peut en effet vous obliger à souscrire une assurance auprès d’elle. Nous constatons cependant que de nombreux prêteurs augmentent considérablement leur taux si vous ne le faites pas. Chez Keytrade Bank, les candidats-acquéreurs sont libres de décider vers quels assureurs ils se tournent ».

« La disponibilité est un autre facteur important. Le prêt hypothécaire de Keytrade Bank est l’un des rares crédits hypothécaires que vous pouvez souscrire de manière entièrement digitale en Belgique. À cet égard, nous avons une longueur d’avance sur les acteurs traditionnels. Presque tous nos concurrents exigent en effet une visite dans leurs bureaux afin de contracter un prêt hypothécaire. Les banques traditionnelles digitalisent également peu à peu leurs services, car cette évolution est inévitable. Les clients n’ont plus besoin de se rendre constamment dans un bureau pour gérer leurs affaires financières. Alors qu’il y a dix ans, l’absence d’agences physiques était un inconvénient pour Keytrade Bank, elle est aujourd’hui notre plus grand atout. En raison de notre histoire, la banque digitale fait partie intégrante de notre ADN ».

Océane Ubaghs

A propos Océane Ubaghs

Passionnée d'écriture, de voyages et accro au shopping en ligne, Océane vous partage ses bons plans pour économiser de l'argent.

Hvad tænker du?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *