Tout sur Tax-on-web

|Posted by | Finances

Tax-on-web

Tout comme près de sept millions de citoyens belges, vous aussi, vous devrez remplir votre déclaration d’impôts. Pour ce faire, trois options s’offrent à vous : le faire via papier, en ligne grâce à Tax-on-web ou bien via un mandataire. Selon l’option choisie, la date limite variera. Nous vous expliquons dans cet article tout ce qu’il y a à savoir sur Tax-on-web et les changements de 2018.

Tax-on-web, c’est quoi au juste ?

Il s’agit du système de déclaration d’impôts qui vous facilite la tâche. Et oui, ce service en ligne du SPF Finances vous permet de déclarer vos impôts en quelques clics. Par rapport à l’année dernière, il y a 36 codes de moins : à savoir “qu’il ne reste que 849 codes”. Il s’agit de la première baisse depuis 2014, mais cela n’en réduit pas moins la complexité de notre système fiscal, qui prend la seconde place des déclarations fiscales les plus longues d’Europe, derrière l’Irlande (1.300 codes).

Utiliser Tax-on-web vous confère trois avantages principaux qu’il est important de mentionner. Premièrement, grâce à la version électronique, vous bénéficiez d’un délais supplémentaire de 14 jours. Ainsi, vous devez rendre votre déclaration pour le 13 juillet au plus tard. Deuxièmement, ce système vous permet l’accès à une estimation du montant d’impôts à la fin du document. De la sorte, vous saurez si vous devrez vous acquitter d’une somme supplémentaire ou si, au contraire, vous aurez la chance de vous voir rembourser une partie. Le troisième avantage, et non pas des moindres, est la facilité d’utilisation que Tax-on-web confère à ses utilisateurs. En effet, contrairement à la version papier, la déclaration d’impôts électronique est en partie pré-remplie par le fisc. Il ne vous restera ainsi que quelques dizaines de cases à remplir et à vérifier l’exactitude des informations pré-inscrites avant de rendre le dossier.

Réduction des taxes

Économiser. Payer moins d’impôts. Réduire sa charge fiscale. Tous des mots qui sont pendus à nos lèvres. Et oui, qui souhaite payer pour rien ? Ou qui, plutôt, ne désire pas réduire ses impôts ? Heureusement, il existe plusieurs façon de pouvoir diminuer les montants qui figureront sur votre déclaration. C’est ce que l’on appelle “l’optimisation fiscale”. En voici quelques exemples :

  • Lorsque le prêt immobilier arrive à terme, vous ne bénéficiez plus d’aucun avantage fiscal. Cependant, il vous est possible d’utiliser votre logement actuel pour continuer à en profiter. En réutilisant votre hypothèque, vous avez ainsi la possibilité d’effectuer des travaux qui ont pour objectif d’améliorer la valeur de votre bien immobilier tout en bénéficiant d’un avantage fiscal.
  • Venir en aide à une association caritative est également une excellente façon d’aider son prochain ainsi que de profiter d’un avantage fiscal sur la somme donnée de 45%. Par ailleurs, si vous souhaitez aider une PME, cela est aussi possible. Le plafond d’aide est fixé à 50.000€ par an, et vous jouissez d’un avantage fiscal de 2,50% sur le montant versé. Ainsi, l’avantage annuel peut s’élever à 1.250€.
  • Opter pour l’épargne, qu’il s’agisse d’une épargne-pension ou à long-terme, est également une solution. Dans le premier cas, l’avantage fiscal peut atteindre 960€ par an. Dans le deuxième, ce montant peut aller jusqu’à 2.310€.

Recourir à Tax-on-web

Vous l’avez donc certainement compris, Tax-on-web est un service très utile qui vous facilite la tâche lors de votre déclaration d’impôts. Si vous rencontrez des difficultés lors du remplissage, vous pouvez toujours contacter le support technique du SPF Finances. Vous verrez, passer au digital dans ce cas-ci est très facile ! Et si vous souhaitez avoir plus d’informations sur les produits ING, n’hésitez pas à vous rendre sur cette page.

Article écrit en partenariat avec ING

Pauline le Hardy

A propos Pauline le Hardy

Pauline est passionnée d'écriture et de découvertes et vous partage ses bons plans financiers pour économiser chaque jour un peu plus.