Les belges continuent à se rendre en agence… mais pour encore combien de temps ?

|Posted by | News
Tags: ,

Les belges continuent à se rendre en agence… mais pour encore combien de temps ?

Les belges sont en retard en ce qui concerne l’online banking, par rapport à leurs voisins du nord. C’est ce qui ressort des chiffres récents de la Febelfin.

La Belgique plus conservative que les Pays-Bas

Seulement 26% des Belges effectue toutes leurs opérations bancaires uniquement en ligne. Aux Pays-Bas il s’agit de 59%. Ceci s’explique en partie par le fait que chez nos voisins du nord il y a 6 fois moins d’agences bancaires physiques que chez nous. En Belgique il y a 592 agences pour 1 million d’habitants, alors qu’aux Pays-Bas il n’y en a que 108 par million d’habitants.

L’online banking gagne en popularité

L’online banking n’évolue pas aussi vite qu’aux Pays-Bas, mais gagne fortement en popularité. La moitié des belges fait déjà ses opérations bancaires tant en ligne qu’en agence, aussi appelé ‘hybride banking’. En 10 ans, le nombre d’abonnements d’online banking est passé de 3 à 11 millions. Le nombre d’applications bancaires mobiles a aussi fortement évolué, en passant de 140.000 à 3 millions d’utilisateurs en seulement 5 ans.

Qu’adviendra-t-il de nos agences ?

Il s’agit d’une période charnière pour les agences bancaires. Elles représentent un coût important pour les banques, alors qu’elles sont de moins en moins utilisées au profit de la banque en ligne. ING Belgique, par exemple, a décidé de fermer la moitié de ses agences et de licencier 3.000 collaborateurs : une des raisons principales serait que le coût des agences physiques n’est plus justifié étant donné que de plus en plus d’utilisateurs se tournent vers la banque digitale. ING suit clairement l’exemple de sa maison mère aux Pays-Bas.

prêts

Vanessa Ciliberti

A propos Vanessa Ciliberti

Vanessa est une passionnée de marketing et communication. C’est avec plaisir qu’elle vous donne ses conseils pour gérer vos finances personnelles au quotidien.