Banker Talk #10: « MeDirect est le pure player qui veut rendre l’investissement accessible à tous, partout et à tout moment » (Tim Rooney, CEO chez MeDirect)

|Posted by | News
Tags: , ,
Banker Talk MeDirect

Parmi l’offre de plus en plus variée de banques en ligne disponible en Belgique, on retrouve une banque en particulier qui se positionne comme une “wealth tech”, autrement dit, une banque qui a pour ambition d’exploiter la technologie actuelle pour vous rendre plus riche. Ici, pas de réseau d’agences : tout se passe en ligne, soit via le site web, soit via l’application mobile. Mais MeDirect se distingue des autres banques en ligne grâce à ses fonctionnalités vous permettant de facilement investir dans une large gamme de produits financiers comme des fonds d’investissement, des actions et des ETF.  

Installée en Belgique depuis maintenant 8 ans, MeDirect a su s’imposer comme compétiteur sérieux face aux banques traditionnelles. Son CEO, Tim Rooney, nous a accordé une interview pour nous expliquer comment se positionne MeDirect, quelles sont ses forces, ses valeurs, et les projets à venir.

Une application pour épargner votre argent, mais aussi pour l’investir !

C’est le modèle de base de MeDirect selon Tim Rooney : « MeDirect vous donne le contrôle sur vos investissements et vous permet de placer votre argent là où il vous rapportera le plus, où que vous soyez grâce à notre application. » Il nous explique ce positionnement résolument digital, et comment ils ont réussi à séduire jusqu’ici plus de 60 000 belges. 

« Aujourd’hui, les taux d’intérêt des comptes épargne sont souvent trop bas pour réellement vous rapporter de l’argent de manière significative. Certains comptes épargne ont même un taux parfois trop faible face à l’inflation, en résulte une épargne qui perd de sa valeur au fil du temps. Les Belges sont donc de plus en plus demandeurs d’alternatives pour faire fructifier leurs économies, et se tournent naturellement vers des solutions comme l’investissement dans des actions, des titres, ou des fonds de tous types. L’objectif de MeDirect est donc de leur apporter une solution simple pour effectuer des transactions rapidement, sans devoir passer par un guichet ni prendre rendez-vous en agence. Vous choisissez où vous placez votre argent en construisant vous-même votre portefeuille d’investissement grâce à l’application. Nous parlons donc de “wealth tech”, puisque l’idée est bien de vous aider à gérer vos richesses et les faire croître. »

Un portefeuille établi selon votre profil

Tim Rooney explique que tout le monde n’investit pas son argent de la même manière. « Certains aiment le risque, d’autres veulent un rendement sur le court-terme, et d’autres encore tiennent à s’assurer que leur investissement aura aussi un impact socialement responsable et ne servira pas à financer des industries peu éthiques. Chaque profil étant différent, chaque portefeuille le sera aussi. » Il ajoute : « Face à ce constat, MeDirect propose de vous aider à constituer un portefeuille qui correspond à vos exigences, tout en vous laissant le contrôle de vos transactions. »

Deux mots d’ordre : réactivité et innovation

Comment se maintenir au-dessus du lot dans un secteur en perpétuelle évolution ? Tim Rooney nous explique : « Il y a deux choses importantes pour continuer à innover dans le secteur de la wealth tech. Tout d’abord, être à l’écoute des clients, et connaître leurs besoins, en termes de produits mais aussi en termes de fonctionnalités de l’application. Si quelque chose manque, ce sont les utilisateurs qui leur feront savoir.

Ensuite, la taille relativement modeste de MeDirect (face aux grandes institutions financières) lui donne un atout majeur : lorsqu’il faut s’adapter, changer quelque chose, apporter de nouvelles fonctionnalités à l’application, cela va très vite. Entre la demande d’ajout d’une nouvelle fonctionnalité et sa mise en place, il ne se passe que quelques jours car les processus sont plus simples et plus courts. » 

Enfin, Tim Rooney nous révèle un dernier secret dont il est fier : « Plutôt que de faire appel à un service tiers pour développer l’application, tout se fait en interne et les développeurs qui travaillent sur l’application viennent de milieux extrêmement compétitifs comme les jeux-vidéos ou les casinos en ligne. J’engage donc des employés talentueux en quête de nouveaux défis et compétents, même si ceux-ci ne sont pas familiers avec le monde de la finance. Ainsi, les demandes sont traitées immédiatement et permettent à MeDirect de s’adapter rapidement aux exigences de ses clients. »

Les Belges sont donc de plus en plus demandeurs d’alternatives pour faire fructifier leurs économies, et se tournent naturellement vers des solutions comme l’investissement dans des actions, des titres, ou des fonds de tous types. L’objectif de MeDirect est donc de leur apporter une solution simple pour effectuer des transactions rapidement, sans devoir passer par un guichet ni prendre rendez-vous en agence.

La fin des enseignes traditionnelles ?

On pourrait croire qu’avec l’apparition des banques en ligne et leurs offres de plus en plus attractives, les grandes enseignes traditionnelles vont devenir obsolètes. Mais Tim Rooney n’est pas de cet avis. Pour lui, il faut d’abord rester humble : « Les grandes institutions restent des géants face à des banques en ligne comme MeDirect. Mais surtout, je pense qu’il y a en fait de la place sur le marché pour tout le monde. Tout simplement parce que si les transactions simples peuvent être réalisées via smartphone, lorsqu’il s’agit de prendre une décision importante ou complexe, comme un prêt hypothécaire, le rendez-vous avec un banquier, en agence, reste la norme. Les Belges veulent les deux : des transactions simples rendues faciles et rapides grâce à leur smartphone, et un accompagnement personnalisé en agence pour les transactions plus complexes. Deux besoins différents pour deux types d’acteurs différents. »

Comment expliquer cet engouement pour l’investissement en ligne ?

Tout d’abord, comme expliqué plus haut, les Belges cherchent de nouvelles alternatives pour faire fructifier leur argent. Mais ils veulent aussi avoir un meilleur contrôle de leurs investissements. Plutôt que de laisser leur banque décider de leurs placements pour eux, ils préfèrent pouvoir choisir eux-mêmes ce dans quoi ils investissent. Avec une application qui simplifie les transactions, ils ont cette possibilité. « Bien sûr », comme l’évoque Tim Rooney, « la crise du Covid a aussi permis d’accélérer le mouvement. Avec le télétravail, les particuliers ont eu plus de temps pour s’occuper de leurs finances personnelles et les banques en ligne, comme d’autres industries, ont pu en tirer en parti malgré un contexte difficile et regrettable pour tout le monde. »

Une demande pour des produits d’investissement qui évolue face à un contexte global de plus en plus inquiétant 

Les Belges ont aussi compris que la finance avait un rôle important à jouer dans la lutte contre le dérèglement climatique, la pollution, les inégalités, … « À une époque où il est devenu évident que les habitudes de vie doivent changer, ils cherchent donc aussi à avoir un impact positif sur la société à travers leurs investissements, en choisissant eux-mêmes les secteurs dans lesquels ils placent leurs économies. Cette liberté de choisir soi-même, grâce à un processus simplifié et rapide, séduit de plus en plus d’utilisateurs. C’est donc un point sur lequel MeDirect met l’accent à travers son offre de services et de produits. Les exigences des utilisateurs, en aval, sont rapportées en amont, auprès des gestionnaires de fonds, et MeDirect s’assure que les produits proposés respectent certaines règles éthiques. Par exemple : pas d’industries aux pratiques douteuses, ni de secteurs liés à l’exploitation pétrolière ou à l’armement militaire », déclare-t-il

Quelles-sont les prochaines étapes pour MeDirect ?

Sans trop en révéler, Tim Rooney nous explique les prochaines étapes importantes pour MeDirect. « Tout d’abord, afin de faciliter davantage les transactions, la banque digitale lancera prochainement sa propre carte de débit. On devrait aussi voir apparaître de nouvelles fonctionnalités et de nouvelles solutions en ligne pour mieux gérer son capital financier, toujours du fait que la banque cherche à rester à l’écoute de ses clients et continue sans arrêt de mettre son application à niveau. En termes de prêts, MeDirect se prépare aussi à s’attaquer aux prêts hypothécaires, un produit plus complexe à proposer mais qui semble bien fonctionner aux Pays-Bas. A l’inverse, le modèle proposé en Belgique semble suffisamment mature pour être bientôt exporté de l’autre côté de la frontière hollandaise. » 

TopCompare et MeDirect : une mission commune

Interrogé sur ce qu’il pense des plateformes de comparaison comme TopCompare, Tim Rooney conclut l’interview en nous répondant ceci : “Pour le client, c’est un grand avantage car cela signifie que toutes les recherches que les gens veulent faire peuvent être obtenues en un seul endroit. Si vous cherchez le meilleur prêt hypothécaire du marché, vous pouvez aller sur un site agrégé tel que TopCompare, et les informations sont là, si vous cherchez le meilleur compte d’épargne pour un compte d’épargne mensuel, les informations sont là. En termes de facilité pour le client, je pense que c’est un grand avantage sur le marché.” C’est donc une mission commune que TopCompare et MeDirect cherchent à remplir : faciliter la vie des utilisateurs pour les aider à devenir autonomes et prendre les décisions financières les plus adaptées à leurs exigences.

A propos Maxime Goffinet

Passionné par les technologies du web et la finance personnelle, Maxime est toujours à l'affût des dernières bonnes infos sur le net, et des meilleures façons d'économiser et gagner de l'argent en 2021 !