Mon argent en 2017 : Qu’est-ce qui change ?

|Posted by | Lifestyle
Tags: ,

Mon argent

2016 a déjà apporté beaucoup de changements concernant vos finances personnelles, mais ce sera également le cas cette année. Ci-dessous vous trouverez les changements les plus importants en termes budgétaires, économiques et financiers pour l’année à venir. Qu’est-ce qui change pour mon argent en 2017 ?

1. Mon argent : accroissement de la transparence et mobilité dans le secteur bancaire

A partir du 1 avril 2017, il est plus facile pour les consommateurs de comparer des prêts hypothécaires. Un nouveau règlement entrera en vigueur et offrira aux emprunteurs plus de transparence à travers une fiche européenne d’information standardisée (FEIS). Les frais d’intérêt et autres coûts, tels que le solde impayé seront ainsi exprimés en un seul chiffre, le taux annuel effectif global (TAEG).

Si vous souhaitez changer de banque aujourd’hui, vous devez informer les payeurs fréquents et les créanciers qui sont payés par domiciliation. En 2017 (probablement au 2ième trimestre), les banques prendront cette tâche à leur charge. Vous pourrez donc changer de banque plus rapidement et facilement.

2. Mon argent : les modifications dans le secteur financier accentuent la hausse des services de base

Le profit des banques et des assureurs est sous pression, pas seulement à cause des faibles taux d’intérêt, mais également à cause de la digitalisation. Leur défi est d’attirer de l’argent de différentes façons, comme par exemple en augmentant les prix de leurs produits et services de base. A partir de 2017, de nombreuses banques vont ajuster leurs taux.

ING a récemment annoncé qu’elle augmentera les prix des opérations au guichet. Chez BNP Paribas Fortis, les coûts de gestion pour des comptes courants augmenteront. De plus, Bpost Bank a décidé d’élever les taux pour certains services et forfaits après le Nouvel An. Sans doute que d’autres banques suivront. Il est attendu en outre que le prix d’autres services, tels que les retraits d’espèces et les paiements par carte, augmentera aussi.

3. Mon argent : confié aux banques avec plus de sécurité

Dans le cas où votre banque fasse faillite, le régime Belge des garanties de dépôts garantit vos soldes pour un montant maximal de €100.000 sur votre compte épargne, courant et votre compte à terme. Cette garantie est valable par propriétaire de compte et par banque. Pour les banques européennes opérant sous un régime de garantie des dépôts étrangers, un arrangement similaire s’applique.

Au cours de l’année 2017, les dépôts suivants seront protégés jusqu’à €500.000 : dépôts que vous recevez de la vente d’une résidence privée, le paiement du capital à la retraite, la démission ou la mort et les paiements obtenus par une assurance ou les indemnisations accordées à des victimes de crime ou d’erreurs judiciaires. Vous profitez de cette sécurité supplémentaire pour une période de 6 mois après que le montant soit déposé sur votre compte. Le régime est applicable par personne et par institution.

4. Mon argent : nouvelle fiscalité concernant l’épargne et l’investissement

En 2017 de nouvelles règles concernant la fiscalité financière entreront en vigueur. Le taux de précompte sur des comptes à terme, des bons de caisses, des obligations et des actions augmentera de 27% à 30%. Pour les intérêts obtenus sur les comptes d’épargne réglementés qui dépassent le montant exonéré (actuellement €1.880) le taux de précompte restera à 15%. D’autres exceptions comme des bons Leterme, VVPRbis, etc. resteront inchangés.

La taxe de spéculation, qui vise les cessions d’actions cotées dans les 6 mois qui suivent leur acquisition, sera supprimée. L’introduction de cette taxe a suscité beaucoup de critiques suite à la baisse du nombre de transactions boursière et un revenu fiscal moins élevé que prévu. En plus de ça, il y a la réforme de la taxe boursière qui affronte les investisseurs sur deux fronts. D’un côté, les limites supérieures de la redevance seront doublées, ce qui affectera seulement les grands investisseurs. D’un autre côté, la taxe sera aussi applicable sur les transactions des Belges à l’étranger.

5. Mon argent : suite de la baisse du pouvoir d’achat et légère croissance du taux à long terme

Le Conseil Central de l’Economie, où ont lieu les consultations entre les syndicats et les organisations d’employeurs, prédit qu’en Belgique une augmentation de 0,9% et 1,2% du salaire sera prévue pour les années respectives 2017 et 2018. Dans le même temps, l’Europe et la Banque Nationale de Belgique prédisent une inflation moyenne entre 1,7% et 2% pour les années suivantes. Il semble alors que le pouvoir d’achat continuera à baisser, comme c’était le cas en 2016.

Les signaux économiques positifs des Etats-Unis et l’élection de Trump ont annoncé une augmentation du taux à long terme. Votre argent épargné sur un compte bloqué à long terme, comme par exemple des comptes à terme, vous rapportera plus chez les banques qui mettront cette hausse en œuvre. L’inconvénient est que les taux d’intérêt sur des prêts hypothécaires devraient également augmenter, mais ne vous attendez pas à une augmentation spectaculaire. En plus de ça, les intérêts sur les comptes d’épargne ne vont probablement pas rapidement augmenter.

6. Mon argent : l’étau se resserre sur les fraudeurs

La Belgique annonce récemment, comme 83 autres pays, qu’elle s’engagera à une transmission plus efficiente des renseignements à des fins fiscales. Les relevés bancaires seront transmis automatiquement entre les pays participants, comme par exemple la Suisse et le Luxembourg. A partir de septembre 2017, le fisc saura donc où se trouve votre patrimoine à l’étranger.

En plus de ça, les taux de pénalité pour des particuliers qui souhaitent rapatrier leurs revenus non-déclarés en Belgique augmenteront de nouveau en 2017. Le taux de pénalité pour la régularisation des impôts de revenus éludés et de la TVA montera de 20% à 22%. Le taux d’évasion des cotisations de sécurité sociale reste à 15%. Ensuite, le taux de pénalité afin de régulariser de l’argent “noir” ayant dépassé le délai de déclaration augmentera de 36% à 37% (de 2013 jusqu’à 2021 l’augmentation annuelle s’élève à 1%). Grâce à ces mesures, le gouvernement espère encourager des personnes à déclarer leur argent “noir”.

 

 

Rui Trindade

A propos Rui Trindade

Jeune passionné par les finances personnelles, Rui tient à coeur de vous faire partager ses meilleurs conseils et astuces pour vous aider dans votre vie quotidienne.