Applications bancaires : de l’Online Banking au Multibanking

|Posted by | Finances
Tags: , ,

online banking

Aujourd’hui, il n’est plus nécessaire de faire la queue au guichet de sa banque pour un simple virement ou une consultation de solde. Cela est possible grâce aux différentes applications d’Online Banking mises à disposition par les banques, qui permettent aux clients d’effectuer la plupart des opérations bancaires via smartphone, où et quand ils le souhaitent. Découvrez dans cet article un aperçu des applications bancaires en service en Belgique ainsi que les futurs enjeux qui en découlent.

Le secteur de la finance se digitalise lui aussi

Il est désormais commun de payer via une application, ou encore de vérifier son solde avant de passer à la caisse. Les smartphones ont profondément changé notre style de vie, mais aussi nos habitudes de consommation. Le secteur de la finance ne fait ici pas exception : la digitalisation des services bancaires n’en est qu’à sa genèse, comme nous vous le montrons dans cette analyse signée TopCompare.be.

La plupart des institutions financières disposent aujourd’hui d’une app au minimum décente permettant de compléter des tâches simples, telles que des transactions ou la consultation de son solde. Il n’est donc pas étonnant de constater que de nos jours, près de 50% des transactions bancaires sont effectuées via mobile ou tablette. C’est ce qui ressort d’une étude menée par Axa Banque, qui pointe également une augmentation nette du nombre d’utilisateurs de ces applications chaque année. La banque a en effet vu le nombre d’utilisateurs de son app d’Online Banking croître de 26% en 2017. Mais quelles sont ces apps et comment peut-on les utiliser ?

Les applications d’Online Banking sont mieux qu’on ne le pense

Les applications bancaires en Belgique permettent toutes d’au minimum effectuer des transactions et transferts d’argent, ainsi que de consulter son solde. En ce qui concerne les virements, chaque banque applique une politique différente, en autorisant des plafonds allant de 1.000€ à 3.000€ par semaine. Notons cependant que les apps les plus avancées sont détenues par les plus grosses banques, qui allouent des budgets conséquents pour développer ces dernières. Cela permet entre autres d’offrir des services auxiliaires, tels que des outils vous permettant de gérer mieux votre budget (vue d’ensemble sur vos cartes de débit et de crédit) ou encore de simuler un prêt (et obtenir un taux personnalisé).

Nous pouvons aussi mentionner les applis telles que KBC, Belfius et Beobank qui permettent également d’ouvrir un compte courant ou d’épargne en ligne. Keytrade Bank se démarque ici en offrant une application permettant de gérer ses placements sur les marchés financiers, mais aussi d’acheter et vendre des actions. N’oublions pas non plus de mentionner les différentes manières d’effectuer des paiements via smartphone, à savoir grâce à Zoomit ou un QR code. Pas mal pour un début, non ? Pour en savoir plus sur les fonctionnalités de chacune des 8 applications bancaires analysées dans le cadre de cette étude, référez-vous volontiers au tableau ci-dessous :

¹ Il se peut que la limite soit plus élevée lors de l’utilisation d’un lecteur de carte ou après prise de rendez-vous avec un conseiller bancaire. Il se peut que les limites soient inférieures en cas de transfert vers un bénéficiaire inconnu
² Limites d’utilisation avec la carte de crédit ou de débit
³ Possible uniquement sur tablette
4 En été 2018

Le contact personnel est réservé aux conseils

Vous l’aurez donc remarqué, grâce à toutes ces fonctionnalités, les visites à la banque sont vite limitées. Puisque la plupart des opérations bancaires quotidiennes peuvent s’effectuer via une application, le besoin d’avoir un contact poussé avec un conseiller financier ne se fait ressentir que dans des cas de figure particuliers. Ainsi, les Belges auront plutôt tendance à se tourner vers l’interlocuteur concerné au sein de leur banque pour une demande de conseils plus que pour une assistance à la gestion de leurs comptes. Les applications bancaires remplissent désormais ce rôle en permettant à leurs utilisateurs de gérer leurs comptes via leur téléphone. Cela présage par ailleurs un changement d’orientation pour les banques, qui se posent aujourd’hui plus en tant que conseillers que fournisseurs de services.

Mais l’évolution de l’Online Banking ne s’arrête pas là : en effet, la banque KBC, et bientôt suivie de Belfius, se lance dans l’aventure du multibanking. Grâce à un système intégrant les données d’autres institutions financières, les deux banques comptent innover en offrant une application permettant d’avoir une vue d’ensemble sur tous ses comptes, même s’ils sont clients d’autres banques. En proposant cette fonction, les applications permettent non seulement d’être assisté dans la gestion de ses finances personnelles, mais aussi de rassembler tous les services financiers à un seul endroit. Une innovation pleine de promesses pour l’avenir, qui pour la première fois met le consommateur au centre du problème, en faisant abstraction de la concurrence.

 

Anaïs Pellard

A propos Anaïs Pellard

Anaïs est passionnée par le marketing et les langues étrangères, et adore partager ses bons plans sur les finances.