Réforme fiscale : les changements de 2018

|Posted by | Finances
Tags:

réforme fiscale

Début avril 2018, La Deutsche Bank publiait un article sur les changements liés à la réforme fiscale. Nous avons décidé de déchiffrer ce sujet épineux des finances personnelles et des mesures fiscales afin de vous aider à bien comprendre les implications de ces différents changements.

1. Épargne pension : un plafond augmenté

En 2017, si vous souhaitiez épargner au travers de l’épargne-pension, vous aviez la possibilité de verser, annuellement, jusqu’à 940€. Grâce à cela, vous bénéficiez d’une réduction d’impôt de 30%. Concrètement, cela signifie que si vous versiez ce montant maximum, vous pouviez déduire 282€ de vos impôts. Intéressant, non ?

Et bien sachez que grâce à la réforme fiscale, et depuis le début 2018 (bien que pas encore d’application), la limite a été augmentée : vous pouvez ainsi verser jusqu’à 1.230€. En revanche, ce que l’État donne d’un côté, il le reprend de l’autre. Voyez donc par vous-même les différentes possibilités :

VersementAvantage fiscalSomme épargnée
960€30%288€
960,01€25%240€
1.000€25%250€
1.100€25%275€
1.152€25%288€
1.230€325%307,50€

En résumé, cette réforme fiscale divise aujourd’hui l’épargne-pension en trois catégories :

  • Si vous versez au maximum 960€, vous bénéficiez d’une réduction d’impôt de 30%. De la sorte, si vous parvenez à épargner le montant maximum, elle s’élève à 288€.
  • Si vous versez entre 960€ et 1.152€, cette réduction d’impôt tombe à 25%. Cependant, bien que vos versements soient plus élevés que les 960€ du premier cas, vos économies sont moindres.
  • Si vous versez entre 1.150€ et 1.230€, vous bénéficiez également d’un avantage fiscal de 25%, mais celui-ci est plus intéressant étant donné qu’il vous octroie une réduction d’impôt variant entre 288€ et 307,50€, montant maximum.

2. Réforme fiscale sur le précompte mobilier

Exonération sur les dividendes d’actions

Si vous possédez des actions individuelles, sachez qu’il vous est désormais possible, grâce à la nouvelle réforme fiscale, de réclamer, via votre déclaration d’impôts annuelle, le remboursement du précompte mobilier de 30% payé sur le dividendes de ces actions. Cependant, le plafond de remboursement s’élève à 640€ par personne et par an, et la demande doit être effectuée à partir de votre exercice d’imposition sur les revenus de 2018. Cela signifie que vous ne pourrez en bénéficier qu’en 2019, lors de votre prochaine déclaration d’impôts, pour autant que vous en fassiez explicitement la demande.

Voici un exemple pour vous aider à comprendre cette nouvelle mesure. Admettons que vous avez en votre possession un portefeuille d’actions dont le rendement est de 2%. Cela signifie que vous pouvez investir jusqu’à 32.000€ pour récupérer la totalité du dividende, à savoir les 640€. En revanche, si vous souhaitez investir un montant plus important, alors vous devrez vous acquitter du précompte mobilier de 30% sur les dividendes dépassant cette tranche : vous n’en serez par conséquent pas remboursé.

Intérêts sur les comptes d’épargne

En 2017, si vous possédiez un compte épargne réglementé, vous ne deviez pas vous acquitter du précompte mobilier sur les intérêts (jusqu’à 1.880€ par contribuable et par an). Mais depuis le début de l’année 2018, suite à la réforme fiscale, ce montant est presque divisé par deux, pour atteindre la modique somme de 960€. Pour tout intérêt supérieur à ce montant, vous devrez payer un précompte mobilier de 15%.

Sachez cependant que, malgré cette diminution de l’avantage fiscal, ce régime reste assez intéressant étant donné que, dans la majorité des cas, les autres revenus mobiliers sont taxés au travers d’un précompte mobilier de 30%. Enfin, puisque les taux d’intérêt sont bas et, par conséquent, avantageux, il sera rare d’atteindre ce nouveau plafond.

3. Les comptes-titres taxés à 0,15%

À cause de la récente réforme fiscale, et à partir de cette année, les comptes-titres dont la valeur est supérieure à 500.000€ (par personne et par an) seront taxés. En effet le gouvernement fédéral s’est mis d’accord pour imposer une taxe de 0,15%. Cela signifie qu’un couple disposant d’un compte-titres commun ne sera taxé qu’à partir d’un million d’euros.

Voici un résumé des applications :

Produits concernésProduits exclus

– Les fonds

– Les actions, qu’elles soient cotées en bourse ou non

– Les bons de caisse

– Les trackers

– Les certificats d’actions et obligations

– Les comptes à terme

– Les assurances-vie (Branche 21 et Branche 23)

– Les fonds d’épargne-pension

– Les actions nominatives si celles-ci ne sont pas reprises sur un compte-titres

– Les liquidités et métaux précieux

En conclusion, cette réforme fiscale aura certes un impact sur notre portefeuille, mais il est essentiel de ne pas la prendre à la légère et de ne pas effectuer de changements trop rapidement, sans avoir pesé les pour et les contre de chaque situation. Les choix que vous prenez doivent être en accord avec vos objectifs d’investissement ainsi que votre profil de risque. Surtout qu’un changement de formule pourrait vous coûter beaucoup d’argent.

Pauline le Hardy

A propos Pauline le Hardy

Pauline est passionnée d'écriture et de découvertes et vous partage ses bons plans financiers pour économiser chaque jour un peu plus.