Rénovation écologique et économique de votre maison

|Posted by | Prêt
Tags: , ,

Rénovation écologique

CONTENU SPONSORISÉ

Vous êtes sur le point de rénover votre maison et souhaitez par la même occasion faire un geste pour l’environnement ? Découvrez ici comment faire et comment en faire profiter votre porte-monnaie.

Qu’est-ce qu’une rénovation écologique ?

Si votre but premier est de réduire votre consommation d’énergie fossile, on parle bien de rénovation écologique. Celle-ci est spécifiquement étudiées pour réduire votre empreinte carbone et contribuer à la sauvegarde de l’environnement.

Ces travaux sont généralement plus onéreux que des rénovations classiques, mais l’économie d’énergie qu’ils permettent de faire dans le temps doit largement compenser la mise de départ qui est plus importante. C’est donc un investissement sur le long terme mais avec des impacts immédiats sur la facture d’énergie.

Les rénovations écologiques permettent par ailleurs de diminuer l’indice de consommation d’énergie primaire (c’est à dire non transformée) d’un logement. Cet indice est utilisé dans le cadre du certificat PEB, qui est un outil permettant de classer et comparer de manière objective la performance énergétique des bâtiments sur le marché. Une meilleure performance augmentera évidemment la valeur du logement.

Lire notre article: Histoire de la carte de crédit : évolution au fil du temps

Les étapes de la rénovation écologique

 Le plus important : isoler

Avant d’entreprendre de nouvelles installations, il est primordial d’améliorer les performances thermiques de votre logement pour réduire les besoins de chauffage, et ne pas gaspiller les économies futures que vous ferez.

Il s’agit donc de l’isoler de manière performante pour réduire les pertes de chaleur, qu’elles soient par transmission ou par manque d’étanchéité à l’air.

  • Limitez les pertes par transmission : Constituez une enveloppe efficace du bâtiment, avec des murs, toits et planchers épais et bien isolés, tout comme les châssis auxquels vous pouvez ajouter des vitrages de triple épaisseur. Pensez également à réduire les ponts thermiques (c’est à dire les interruptions dans l’isolation), surtout aux points de contact entre les parois, sols, toits et la charpente.
  • Limitez des pertes par manque d’étanchéité à l’air : évitez les pertes par les joints et les fissures en visant une étanchéité à l’extrême.

Attention toutefois à assurer une ventilation efficace de votre maison. Si celle-ci est super isolée et étanche à l’air, il faut renouveler l’air intérieur suffisamment pour en garantir l’hygiène, tout en limitant la perte de chaleur. Des systèmes à double flux existent pour optimiser ce mécanisme.

Ensuite : comment se chauffer ?

Après l’isolation, vous pouvez évaluer les options disponibles pour le système de chauffage performant : panneaux solaires thermiques, pompe à chaleur, chaudière ou poêle à bois, ou pellets à haut rendement.

La tendance actuelle va par contre plutôt vers les énergies renouvelables : électricité verte et énergie solaire. La cote de popularité des panneaux solaires photovoltaïques avait d’ailleurs explosé avant 2012, notamment grâce l’avantage fiscal et aux primes accordées par les Régions. Même si cela s’est ralenti après 2012 suite à la suppression de la fiscalité avantageuse, puis des primes (dans la région flamande uniquement), la croissance est toujours positive et la Belgique reste un contributeur important d’énergie solaire en Europe.

Quels matériaux utiliser ?

Pour tous ces travaux, il s’agira de privilégier des matériaux écologiques, sains et performants pour aller jusqu’au bout de l’initiative. On peut notamment citer des matériaux d’isolation écologiques (fibres végétales, animales ou cellulose), bois de production locale, revêtements en matériaux naturels (planchers massifs, pierres, liège, etc.), et produits à base d’argile et de chaux pour les enduits et peintures.

Comment financer votre rénovation écologique ?

Prêt vert des régions

Les 3 régions soutiennent les travaux écologiques. Elles subsidient notamment des prêts à des taux plancher pour leurs habitants. Pour pouvoir en bénéficier, certains plafonds sur le revenu s’appliquent, de même que des conditions sur la nature des travaux. N’hésitez pas à consulter leur site respectif pour plus d’information à ce sujet :

La banque

Certaines institutions financières soutiennent également ces initiatives et offrent des taux très attractifs pour les rénovations écologiques. Attention à vérifier que les travaux que vous envisagez entrent bien dans la catégorie écologique telle que définie par votre banque.

Une rénovation écologique vous permet donc de diminuer votre empreinte carbone et de faire des économies par la même occasion. Votre maison gagnera également en valeur grâce à ce type de travaux.

Vous avez maintenant toutes les cartes en main pour pouvoir financer un tel projet. N’hésitez pas à comparer les prêts rénovation écologique sur notre site, et aider à préserver l’environnement.

Avec ces conditions avantageuses, les rénovations écologiques restent rentables même en cas de financement par dette.

Cet article a été écrit en collaboration avec ING.

Rui Trindade

A propos Rui Trindade

Jeune passionné par les finances personnelles, Rui tient à coeur de vous faire partager ses meilleurs conseils et astuces pour vous aider dans votre vie quotidienne.