Menu

Trouvez un prêt hypothécaire pour votre habitation en Wallonie

Découvrez-en plus sur les prêts hypothécaires et sur le fait d’habiter en Wallonie. Trouvez le meilleur prêt hypothécaire pour votre habitation en Wallonie.

Tout savoir sur le prêt hypothécaire en Belgique

Si vous souhaitez habiter en Wallonie, le fait que la Région wallonne soit la région la moins chère sonnera doux à vos oreilles. Pourtant, même dans cette partie de la Belgique, les prix de l’immobilier sont en hausse en raison de la pandémie de COVID-19 et des faibles taux d’intérêt, entre autres facteurs. Statbel a comparé les prix des logements du troisième trimestre de 2019 à ceux du troisième trimestre de 2020. Pour une maison de type fermé ou demi-ouvert, le prix médian est de 155 500 €, soit une augmentation de prix de 3,7 %. Le prix médian des maisons de type ouvert est de 251 000 €, ce qui ne représente qu’une légère augmentation de 0,4 %. Les appartements ont également vu leurs prix augmenter, avec un prix médian de 155 000 €, soit une augmentation de 3,3 %. La hausse des prix de l’immobilier se traduit toujours par des taux d’intérêt plus bas pour votre prêt hypothécaire en Wallonie.

En plus du prix d’achat d’une maison en Wallonie, il faut bien entendu compter tous les autres frais liés à l’achat d’un bien immobilier. Si vous voulez calculer le prix d’achat total, vous ne devez pas oublier les frais de notaire, les droits d’enregistrement ou la TVA, les frais administratifs et le coût de votre prêt hypothécaire. La plupart des banques ne prêtent pas plus de 90 % du prix d’achat total, ce qui signifie que vous devrez financer vous-même au moins 10 % de votre maison (en plus des frais de notaire).

Si vous désirez contracter un crédit hypothécaire en Wallonie, le terrain à bâtir, la nouvelle construction ou l’habitation existante que vous souhaitez doit bien sûr se trouver en Région wallonne. Un prêteur peut alors vous prêter de l’argent pour l’achat et, en contrepartie, ce dernier prendra une hypothèque sur votre propriété.

Pour pouvoir contracter un prêt hypothécaire en Wallonie, vous devez également pouvoir remplir les conditions suivantes. Vous devez être âgé d’au moins dix-huit ans, avoir des revenus et des dépenses stables, des ressources personnelles suffisantes et peu ou pas d’autres dettes. Vous devez également présenter quelques documents, dont le contrat de vente de votre bien immobilier en Wallonie.

Vous pouvez ensuite contracter un prêt immobilier auprès d’une banque et même de certaines compagnies d’assurance. Comparez les prêts hypothécaires avant de souscrire un contrat, car chaque prêteur a des taux d’intérêt et des conditions différents. Les personnes ayant un revenu plus faible peuvent, sous certaines conditions, bénéficier d’un prêt social auprès de la Société Wallonne du Logement (SWL) et du Fonds du logement des familles nombreuses de Wallonie (FLFNW).

Si vous achetez un bien immobilier en Wallonie, vous devrez payer des droits d’enregistrement sur ce bien, comme partout ailleurs en Belgique. Il s’agit d’un type de taxe qui varie selon les régions et qui s’élève à 12,5 % en Wallonie. En Flandre et dans la Région de Bruxelles-Capitale, des conditions et des tarifs différents s’appliquent. Mais tout comme dans ces deux régions, vous pouvez également bénéficier d’une réduction sur les droits d’enregistrement en Wallonie.

  • Propriété unique. S’il s’agit de votre seule habitation, vous ne paierez pas de frais d’enregistrement au-delà des 20 000 premiers euros du prix d’achat. Toutefois, vous devez garder à l’esprit que vous devez remplir un certain nombre de conditions :
    • Vous devez effectuer l’achat en tant que personne privée et non en tant qu’entreprise.
    • Il peut s’agir d’une maison, d’un terrain ou d’une maison en construction à condition que le terrain soit destiné à une « habitation ».
    • Vous ne pouvez pas être propriétaire d’une seconde maison.
    • Dans les trois ans suivant l’achat, vous devez emménager dans la propriété.
    • La propriété doit vous appartenir durant au moins trois ans.

  • Faibles revenus. Pour les ménages à faibles revenus, les droits d’enregistrement sont réduits à 6 % sur les 171 043,86 premiers euros (montant indexé, 2020) pour les propriétés situées dans une zone à forte circulation, et sur les 160 353,61 premiers euros (montant indexé, 2020) pour les propriétés situées en dehors des zones à forte circulation. Pour en bénéficier, votre revenu cadastral ne doit pas dépasser 745 euros. Si vous avez demandé le financement par le biais d’un crédit social, celui-ci est encore réduit à 5 %.

  • Vente en viager. Lorsque vous achetez un bien en viager, un taux de 6 % de frais d’enregistrement s’applique au lieu de 12,5 %. Grâce à ce montage, vous, l’acheteur, paierez un montant fixe au vendeur pendant une certaine période en plusieurs versements. Lorsque le vendeur décède, l’acheteur est le propriétaire à part entière du bien.

Comme en Flandre et dans la Région de Bruxelles-Capitale, un particulier qui vend une nouvelle habitation a le choix de vendre avec des droits d’enregistrement ou avec la TVA. Le taux de TVA est de 21 %. En Wallonie également, un bien est considéré comme neuf jusqu’à deux ans après sa première occupation. Pour un terrain à bâtir en Wallonie, vous paierez la TVA s’il est permis de construire sur le terrain et si le bâtiment qui s’y trouve est vendu avec la TVA. En outre, vous paierez également la TVA si le bâtiment et le terrain sont vendus par la même personne et si le terrain et le bâtiment sont vendus ensemble. Si vous achetez uniquement un terrain à bâtir ou si vous ne remplissez pas les conditions susmentionnées, vous paierez des droits d’enregistrement.

Lorsque vous achetez votre propre et unique logement en Wallonie, vous avez droit au Chèque Habitat. Cela s’applique depuis janvier 2016 aux prêts hypothécaires en Wallonie d’une durée d’au moins dix ans. Il est calculé sur le revenu net imposable et non sur les remboursements ou les intérêts. Le chèque logement wallon est également calculé par personne. Si vous gagnez moins de 22 380 € par an (montant pour l’année de revenus 2020, année de cotisation 2021), vous avez droit à la prestation maximale de 1 520 €. Les personnes gagnant plus de 86 322 euros n’ont pas droit à cet avantage fiscal. Pour les montants compris entre ces deux limites, les autorités fiscales utilisent une formule spéciale pour déterminer l’importance de l’avantage. Il existe également un supplément de 125 € pour chaque enfant.