Tout sur la BNB, ou Banque nationale belge

|Posted by | Finances
Tags: ,

bnb

Lorsque l’on parle de finances, il est impensable de ne pas évoquer la BNB, ou Banque nationale belge. Mais quel type d’organisme est-ce exactement ? Quel est son rôle ? Quels en sont les organes ? Et quand vous figurez sur la liste noire, il peut être difficile de s’en sortir, alors que faire ? TopCompare.be vous éclaire sur ce sujet épineux des finances personnelles.

L’origine de la BNB

La Banque nationale de Belgique, également connue sous l’acronyme de BNB, a été fondée en 1850 et sert, depuis, comme banque centrale à notre plat pays.

La signature (en 1992) et l’entrée en vigueur (en 1993) du Traité de Maastricht, qui instaura l’Union économique et monétaire (la zone euro), ont engendré la mise en place de l’euro dans notre pays au 1e janvier 1999. Suite à cela, la BNB a été incorporée sous la coupe de la Banque centrale européenne (BCE), tout comme les banques centrales nationales des autres États membres de l’Union européenne, pour autant que ces derniers aient adopté l’euro comme monnaie locale. C’est ce que l’on appelle communément l’Eurosystème. Ensemble, ces banques centrales ont pour objectif de mener la politique monétaire de ces pays, comme indiqué dans le Traité de Maastricht, et d’en assurer la stabilité des prix afin de garantir une croissance économique durable.

Ses missions

La BNB assure différentes missions outre la politique monétaire ainsi que la stabilité du système financier évoquées ci-dessus. Celles-ci peuvent être regroupées sous plusieurs catégories :

  • L’impression et la mise en circulation des billets, les pièces étant frappées par la Monnaie Royale ;
  • La récolte, la diffusion et l’analyse d’informations économiques et financières. Celles-ci s’appuient sur des statistiques sur l’économie réelle et financière du pays ;
  • La surveillance micro- et macro-prudentielle du secteur financier ;
  • Le rôle d’ambassadeur financier auprès d’institutions économiques internationales ;
  • Les services à l’État, en qualité de Caissier de l’État, ainsi en charge de la gestion  ;
  • Les services au secteur financier (aux établissements de crédit) ;
  • Les services au grand public.

Les organes de la Banque nationale belge

Afin de fonctionner au mieux, la banque nationale belge est composée de différents organes, ayant chacun des rôles différents.

Tout d’abord, le Comité de direction a pour rôle la gestion et l’administration de la BNB. Ainsi, il est en charge de la nomination et de la révocation du personnel de la banque nationale. À sa tête, le Gouverneur, nommé par le Roi pour une période de 5 ans, renouvelable. Il commande également le Conseil de régence, deuxième organe de la BNB. L’objectif de ce dernier est la gestion des questions générales, de la politique monétaire ainsi que de la situation économique belge et de la communauté européenne. Il est également chargé d’approuver le budget des dépenses ainsi que les comptes et rapports annuels.

Deuxièmement, le Collège des censeurs. Il est en charge de l’élaboration ainsi que de l’exécution du budget et rapporte au Comité de direction.

Ensuite, étant donné que la Banque nationale belge contrôle les établissements, la mission de la Commission des sanctions est l’instauration de sanctions administratives telles que l’exigent différentes lois applicables.

Enfin, le Collègue de résolution a pour rôle l’exécution des pouvoirs de résolutions et l’apposition des instruments de résolution selon la loi du 25 avril 2014 sur le statut et le contrôle des établissements de crédit.

Quel est le lien avec les crédits et la liste noire ?

Au vu de sa fonction d’analyse des données financières et bancaires, la Banque nationale belge gère la Centrale des Crédits aux Particuliers (CCP). C’est là que sont enregistrés tous les crédits octroyés et les défauts de paiement. Mais pourquoi ? Et bien cet organisme a pour objectif conjoint avec la BNB de limiter le surendettement le plus possible et, ainsi, d’identifier les “mauvais payeurs”. De la sorte, dès que vous introduisez une demande de prêt, l’institution financière à laquelle vous avez fait appel doit se référer à cette liste afin de s’assurer que votre nom ne figure pas sur la tristement célèbre liste noire.

Les conséquences d’un non-paiement de crédit, aussi appelé défaut de paiement, sont nombreuses et peuvent malheureusement être catastrophiques. C’est pourquoi, lorsque vous contractez un prêt, vous devez impérativement vous demander s’il est réellement nécessaire. De plus, en cas de problèmes financiers, n’attendez pas qu’il soit trop tard : contactez directement la Banque nationale belge ou votre conseiller bancaire afin de voir quelles sont les différentes options qui s’offrent à vous de sorte à pouvoir garder la tête hors de l’eau le plus possible.

Quoi qu’il en soit, si vous avez besoin d’un prêt, pensez à bien comparer les différentes offres sur le marché belge. Cela vous permettra de bénéficier de conditions adaptées à votre profil de dépenses ainsi qu’à votre situation financière. Et souvenez-vous, Emprunter de l’argent coûte aussi de l’argent.

Pauline le Hardy

A propos Pauline le Hardy

Pauline est passionnée d'écriture et de découvertes et vous partage ses bons plans financiers pour économiser chaque jour un peu plus.