Comparez et trouvez le meilleur prêt hypothécaire pour votre nouvelle habitation en 3 minutes seulement !

Avec nos outils de simulation de prêt, comparez tous les taux hypothécaires en Belgique et trouvez le prêt immobilier qui correspond le mieux à vos besoins.
Champs requis Vous devez fournir une réponse plus longue
Champs requis Vous avez indiqué des fonds propres couvrant plus de 99% de la valeur de votre bien, veuillez vérifier qu’il n’y a pas de faute de frappe dans les montants.
Champs requis
Comparer les taux
Calculez et découvrez si votre projet immobilier est réaliste
image-hero image-hero

Nos partenaires

Cofidis
vdk bank
DHB Bank
bpost bank / bpost banque
Cetelem
Carrefour Finance

Comment fonctionne notre service de comparaison de prêts hypothécaires ?

Etape 1
Etape 1

Nous vous demandons quelques informations

Sur base de votre projet et de votre situation personnelle et financière, nous déterminerons si vous êtes éligible pour un crédit auprès de l'un des prêteurs.

Etape 2
Etape 2

Vous comparez les taux

Nous vous donnerons un aperçu de l'ensemble des prêts hypothécaires auxquels vous pouvez prétendre, avec votre taux personnalisé. Nous vous conseillons de jouer avec ces différents éléments afin de trouver un prêt sur-mesure.

Etape 3
Etape 3

Vous introduisez votre demande de prêt via notre site

Lorsque vous aurez trouvé le prêt idéal, vous pourrez en faire la demande auprès du prêteur de votre choix via TopCompare.be.

Calculez et découvrez si votre projet immobilier est réaliste

Vous voulez être certain de pouvoir réaliser votre rêve immobilier? Utilisez nos outils de simulation afin d'en savoir plus sur le financement de votre maison. Lorsque vous connaitrez votre capacité d'emprunt, le prix d'achat ainsi que le budget dont vous aurez besoin, il vous sera facile de trouver le prêt hypothécaire idéal.

Combien puis-je emprunter?
Combien puis-je emprunter?

Votre capacité d'emprunt dépend fortement de votre revenu mensuel net. Découvrez ici jusqu'à combien vous pourrez emprunter.

Calculer
Quel type de bien immobilier puis-je acheter avec mon budget?
Quel type de bien immobilier puis-je acheter avec mon budget?

Votre budget doit permettre de financer une partie de la maison, mais également de nombreux autres frais, tels que les frais de notaire. Découvrez ici le budget maximal que vous pourrez allouer à l'achat de votre propriété.

Calculer
Quel est le coût total de mon projet?
Quel est le coût total de mon projet?

Vous souhaitez connaitre les coûts supplémentaires liés à l'achat d'un bien immobilier dans une région spécifique? Alors utilisez maintenant cet outil de simulation.

Calculer

Tout savoir sur le prêt hypothécaire en Belgique

Un prêt hypothécaire, également appelé crédit hypothécaire, crédit immobilier ou prêt immobilier permet de financer l'achat d'une (nouvelle) maison ou d'un terrain à bâtir. Vous pouvez également contracter ce type de prêt pour construire une maison.

En contrepartie de l'octroi de ce prêt, la banque prend votre bien en guise de garantie. Grâce à cette garantie, elle s’assure que, si vous ne pouvez pas rembourser le prêt, elle pourra tout de même récupérer l'argent prêté. Cette garantie est appelée hypothèque.

Acheter une habitation, qu'il s'agisse d'une maison, d'un appartement ou d'un terrain à bâtir, n'est pas forcément facile. En effet, dans la situation économique actuelle, les prix de l'immobilier ne cessent d'augmenter. Il est donc souvent nécessaire de contracter un prêt hypothécaire en vue d’acheter un bien immobilier. Pour la plupart des gens, un prêt hypothécaire est le prêt le plus important et le plus long qu'ils auront à contracter. La durée de ce type de prêt varie généralement entre 10 et 25 ans.

Avant de contracter un prêt hypothécaire, il est important de comparer les différents prêteurs. Vous pouvez vous rendre dans les différentes institutions financières, ou bien comparer les offres de l’ensemble des prêteurs en ligne grâce à notre simulateur de prêt hypothécaire.

Remarque :

Lorsque vous aurez introduit votre demande de prêt, vous devrez donner une garantie à votre prêteur, généralement sous la forme d’une hypothèque sur votre future maison. Le prêt hypothécaire doit être contracté auprès d'un notaire, car il s’agit d’un acte officiel. Dans la plupart des cas, vous devrez payer vous-même les frais de notaire. Dans le cas d'un projet de construction ou de rénovation, l'institution financière transférera directement l'argent par tranches sur votre compte.

Avant d’introduire votre demande de prêt, il est essentiel de vous poser quelques questions, et surtout de fixer un plafond en fonction de votre situation financière. Cette limite dépend par exemple de votre salaire, de l’existence ou non d’autres prêts en cours, ou encore de la valeur du bien immobilier que vous souhaiteriez acquérir.

Nous vous conseillons d’adapter le montant que vous souhaitez emprunter aux mensualités que vous êtes capable de rembourser. Notez que plus la durée du prêt est longue, plus le montant que vous pourrez emprunter sera important, car vous étalez ainsi le remboursement de la somme empruntée sur une plus longue période, ce qui diminue vos remboursements mensuels. Gardez cependant en tête que le taux d'intérêt augmente avec le temps. Le montant que vous aurez à rembourser auprès de votre banque ou de votre prêteur sera donc au final plus important.

Le montant que vous pouvez emprunter dépend de plusieurs facteurs. Il faut notamment tenir compte de :

  • Vos revenus : salaire, pécule de vacances, compte épargne, éventuelles allocations familiales, rentes, etc.
  • Vos autres prêts ou crédits : prêt auto, prêt travaux, carte de crédit, etc.

Avant qu'un prêteur n'accepte votre demande, il examinera d'abord les critères suivants :

  1. Tout d'abord nous vous demandons quelques informations sur le bien à acheter en lui-même et l'utilisation que vous en ferez. Cela nous permet notamment de connaître les conditions légales qui s'appliqueront à l'achat. Par exemple : Les frais d'enregistrement ne sont pas les mêmes en Wallonie, en Flandre, et à Bruxelles. Ils peuvent aussi varier en fonction de s'il s'agit de votre résidence principale, votre premier achat, etc.

  2. Ensuite, nous établissons un plan financier sur base du prix de l'habitation, l'apport en fonds propres que vous possédez déjà, et la durée souhaitée pour le remboursement du prêt. Cela nous permet notamment de calculer pour vous le montant du prêt, mais aussi les différents frais annexes tels que les frais de notaires et les droits d'enregistrement.

  3. La troisième étape consiste à vérifier si vous êtes éligible pour le prêt demandé. En effet, les banques et organismes de prêt doivent s'assurer que vous serez en mesure de rembourser votre emprunt sans trop de difficultés, et ce afin de se protéger du risque de non-remboursement, mais aussi afin de vous protéger d'un risque de surendettement. Cette vérification se fait sur plusieurs critères tels que vos revenus et charges mensuelles, ou les éventuels retards de paiements auprès d'une banque. Essayez de rester le plus honnête possible, car les banques vérifieront ces informations de manière officielle lors de votre demande et le résultat pourrait alors être différent de celui de la simulation.

Lorsque toutes les informations sont indiquées, vous aurez alors à votre disposition un plan financier précis et vous aurez accès au tableau comparatif des différents taux personnalisés proposés par les banques, avec une liste établie de banques pour lesquelles votre projet est réalisable (et donc qui sont plus susceptibles d'accepter votre demande). Il ne vous reste plus qu'à faire votre choix et faire votre demande en ligne auprès de la banque sélectionnée !

Coûts spécifiques à l'achat d'un bien immobilier :

  • Frais de notaire : il s'agit d'une rémunération pour le travail du notaire.
  • Frais administratifs : il s'agit des frais que vous payez pour les recherches effectuées par le notaire, par exemple en vue d’obtenir des certificats.
  • Droits d’enregistrement : cette taxe dépend de la région (Flandre, Wallonie ou Bruxelles-Capitale) dans laquelle vous achetez un bien immobilier.
  • TVA sur les bâtiments neufs: si vous achetez un bâtiment neuf, vous devez payer une TVA de 21% sur le bâtiment ainsi que des droits d'enregistrement sur le terrain. Si le vendeur du terrain est le même que celui du bâtiment, vous devez payer 21% de TVA sur le prix total.

Coûts spécifiques au financement d'un bien immobilier à l'aide d'un prêt hypothécaire :

  • Honoraire notarié: il s'agit de la rémunération du notaire pour son travail
  • Frais administratifs : il s'agit des frais que vous payez pour les travaux de recherche effectués par le notaire
  • Droit d’enregistrement du prêt hypothécaire : vous payez 1% de droit d'enregistrement sur le montant du prêt plus les accessoires
  • Droit d'hypothèque : vous payez un droit d'enregistrement de 0,30% sur le montant du prêt plus les accessoires
  • Rétribution du conservateur des hypothèques

Ces deux formules offrent des avantages différents :

Le taux fixe est intéressant lorsque les taux sur le marché sont bas. En effet, celui-ci ne peut être modifié par la suite. A l’inverse, si vous avez souscrit un prêt hypothécaire alors que les taux de l’immobilier étaient hauts, vous ne bénéficierez pas d’une potentielle baisse des taux. Cela étant dit, en cas de remboursement anticipé ou de rachat de crédit hypothécaire, vous pouvez éventuellement faire baisser vos mensualités.

Le taux variable est intéressant lorsque les taux sont élevés, car vous pourrez éventuellement lors de la réévaluation de votre taux bénéficier d’un TAEG plus bas par la suite et donc des mensualités réduites. Plus risquée, cette formule garantit par ailleurs un taux de départ généralement plus bas que dans le cadre d’un crédit à taux fixe. Le taux variable requiert cependant un budget flexible vous permettant dans le pire des scénarios de faire face à des mensualités un peu plus élevées.

Le taux semi-variable, aussi appelé taux semi-fixe, permet de bénéficier pendant une période donnée d’un taux fixe et d’ensuite basculer vers une formule variable. Il s’agit d’une solution hybride permettant de payer le même taux pendant quelques années, mais de par la suite de profiter d’une éventuelle baisse des taux.

Dans la plupart des cas, il est possible d'ajuster votre prêt hypothécaire. Vous pouvez ainsi réduire vos mensualités ou rembourser votre prêt de manière anticipée. Vous devez pour se faire conclure un accord avec votre prêteur. Gardez toutefois à l'esprit qu'un tel changement n'est pas gratuit. Le prêteur devra examiner votre dossier afin de vous soumettre une nouvelle offre.

Vous pouvez aussi bien refinancer votre prêt hypothécaire en interne (auprès de votre banque actuelle) qu’en externe (auprès d'une autre banque). Le coût d'un refinancement externe est cependant plus élevé, car vous devrez à nouveau enregistrer votre prêt hypothécaire, tandis que ce n'est pas le cas si vous refinancez votre prêt auprès de votre banque actuelle.

Dans les deux cas, lors du refinancement de votre prêt immobilier, vous devrez payer des frais de réinvestissement. Ils correspondent à maximum trois mois d'intérêts. Vous devrez également payer des frais de dossier à la banque auprès de laquelle vous refinancez votre prêt.

Voici les coûts supplémentaires liés au refinancement externe de votre prêt hypothécaire :

  • Frais pour la mainlevée de l’hypothèque
  • Inscription de la nouvelle hypothèque
  • Frais de notaire

Heureusement, les courtiers partenaires de TopCompare peuvent vous aider à calculer ces différents coûts.

Il convient de faire une différence entre le taux d’intérêt et le taux annuel effectif global ou TAEG. Le taux hypothécaire est en effet l'un des éléments influençant le calcul de votre taux total. Le TAEG comprend donc le taux hypothécaire actuel, auxquels s’ajoutent divers coûts.

Le taux hypothécaire : il s’agit du taux d’intérêt ou taux débiteur correspondant à un pourcentage fixé par les banques, soit Taux = intérêts / capital emprunté. Bien que ce taux soit fixe, il est possible de le négocier. Il est basé sur quatre critères principaux :

  • Salaire net imposable
  • Fonds propres
  • Prix du bien
  • Durée souhaitée de l’emprunt

Le TAEG est un taux incluant les différentes primes et frais obligatoires lors de la contraction d'un prêt, notamment le taux lié à la formule choisie ainsi que l’hypothèque. Le montant de ces primes et frais fait fluctuer le TAEG, soit TAEG = (taux d'intérêt + primes d'assurance obligatoire + autres frais obligatoires) / capital emprunté. Le TAEG correspond donc à la somme du taux d’intérêt et des primes obligatoires à laquelle s’ajoutent les frais obligatoires mentionnés ci-dessous.

  • Votre profil d’emprunteur : si vous êtes jeune, avez un emploi stable et des finances saines, la banque sera encline à vous accorder un taux plus bas.

  • Durée de l’emprunt : plus vous empruntez sur une longue durée, plus le risque de non-remboursement est élevé pour la banque. Le TAEG sera donc plus élevé.

  • Quotités : La quotité est le rapport entre le montant emprunté et la valeur de la maison (estimée par l’expert de la banque). Si la quotité s'élève à 80%, votre apport personnel devra s'élever à 20% du capital requis. Imaginons par exemple que la maison de vos rêves soit estimée à 250.000€: la quotité s'élèvera à 80% si vous empruntez 200.000 €, et à 90% si vous empruntez 225.000 €. Ainsi, plus votre apport personnel est important, moins la banque investi d'argent dans votre projet, et plus le risque pour elle est faible. De même, plus le montant de votre emprunt est important par rapport au prix d’achat de votre bien, plus vos mensualités seront élevées et plus vous aurez de difficultés à rembourser.

  • Assurances et services supplémentaires souscrits auprès de la banque : si vous avez contracté une assurance supplémentaire (ex: assurance vie, incendie, assurance solde restant dû) ou si vous possédez un compte chez votre prêteur, vous pouvez bénéficier d’un taux préférentiel. Méfiez-vous cependant des coûts qui pourraient augmenter le montant total de votre emprunt. Comparer les TAEG vous permettra d’y voir plus clair et de choisir l’offre la plus intéressante.

Comme pour tout autre type de financement, vous devrez présenter un certain nombre de documents avant que votre demande de prêt au logement ne soit traitée. La banque a besoin de ces documents pour vérifier si vous avez droit à un prêt. Vous aurez au moins besoin des documents suivants :

  • Carte d'identité
  • Preuves de revenus: si vous êtes salarié, vous devrez par exemple fournir vos trois dernières fiches de paie, ou un calcul de bénéfices sur base des comptes annuels ou de factures si vous êtes indépendant.
  • Compromis d’achat: lorsque vous vous rendez chez un prêteur, vous ne devez pas encore avoir de compromis d’achat, cependant dès que vous souhaiterez contracter un prêt hypothécaire, vous aurez besoin de ce contrat. Le prêteur doit en effet avoir la garantie que l'argent sera utilisé pour l'achat d'une maison ou d'un terrain à bâtir. La banque peut toutefois s'engager à vous accorder un prêt à un certain taux d'intérêt dès qu'elle dispose d'une preuve d'investissement, telle qu’une promesse de vente signée par le vendeur.
  • Offres et/ou permis de bâtir: vous en aurez besoin lorsque vous introduisez une demande de prêt hypothécaire pour financer des travaux dans votre maison ou un projet de construction. Dans certains cas, une simple estimation suffira.
  • Dans certains cas, vous devrez également fournir vos déclarations fiscales des deux dernières années.